Implant mammaire : prêtez attention à tous les signes post-opératoires !

Implants et coques mammaires: Quelles solutions ?

Après la pose d’un implant mammaire, une sorte de réaction fibreuse (qui entoure l’implant et l’emprisonne) peut se former sur l’un des seins ou sur les deux.

Le terme utilisé pour définir ce phénomène de défense de l’organisme est « coque mammaire ».

Cette réaction défensive des tissus mammaires provoque un raffermissement donnant au(x) sein(s) un aspect dur et figé. La rétraction des tissus mammaires peut aussi rendre le sein douloureux.

Selon une étude scientifique, il ressort que 3 à 5% des femmes sont concernées par ce phénomène. Mais seuls les seins durs et douloureux (0,5 à 1%) peuvent nécessiter une nouvelle intervention pour retirer la coque et/ou remplacer l’implant mammaire.

En cas de remplacement de l’implant mammaire, le chirurgien esthétique peut choisir de positionner le nouvel implant mammaire derrière le muscle pectoral s’il était placé auparavant en position rétro-glandulaire, et réciproquement.

S’il est impossible de prévoir à l’avance la formation d’une coque mammaire, certains gestes préventifs peuvent en limiter la survenue, comme un massage doux effectué quotidiennement pendant une à deux minutes dès le 15ème jour suivant l’intervention.

En cas d récidive, le chirurgien esthétique devra envisager le retrait de l’implant mammaire et opter pour une autre technique d’augmentation mammaire, comme le lipofilling qui utilise la graisse naturelle de la patiente pour augmenter le volume de ses seins.

Rappel immédiat

×