Implants mammaire : Tout ce qu’il faut savoir !

Vos questions

Avant de procéder à une intervention d’augmentation ou lifting mammaire par implant, voici quelques informations pratiques à prendre en considération

Pose de prothèse mammaire : pour qui et dans quelles conditions ?

Les implants mammaires s’adressent aux femmes qui se sentent complexées par une poitrine jugée peu féminine.
Grâce à des techniques chirurgicales qui assurent un résultat plus naturel, les femmes qui souffrent d’hypoplasie mammaire (croissance insuffisante de la poitrine), d’aplasie mammaire (absence de développement de la glande mammaire) ou d’atrophie mammaire (le sein est vidé de sa glande mammaire) peuvent obtenir une poitrine plus généreuse et séduisante en termes de volume, de forme et de galbe.

En cas de chute importante de la poitrine suite à une grossesse, à une perte de poids importante, à l’âge ou à de mauvaises postures, la pose d’implants mammaires peut être complétée par un lifting mammaire, qui consiste à lisser la peau du sein et à remonter le mamelon afin que le sein soit le plus harmonieux possible.

En quoi ça consiste ? :

Pour permettre le placement de l’implant mammaire à l’intérieur du sein, le chirurgien esthétique a le choix entre trois types d’incisions :

une incision aréolaire effectuée en demi-cercle autour de l’auréole du mamelon
une incision sous-mammaire
une incision axillaire pratiquée à l’intérieur de l’aisselle.

Selon la morphologie de la patiente, l’importance de la glande mammaire et l’épaisseur de la peau du sein, l’implant mammaire sera positionné derrière le muscle pectoral (emplacement rétro-musculaire) ou en avant (emplacement rétro-glandulaire.)

Préconisé chez les patientes minces et dont les seins ne tombent pas, une position rétro-musculaire (derrière le muscle pectoral) permet aux seins de retrouver un galbe plus féminin.

Une position rétro-glandulaire (devant le muscle pectoral) garantit un galbe plus naturel aux seins des patientes plus enveloppées.

L’allaitement est-il possible ? :

Grâce à des techniques chirurgicales qui préservent les canaux galactophorites (canaux apportant le lait), un allaitement ultérieur n’est pas incompatible avec la pose d’implants mammaires.

A préciser toutefois qu’un allaitement prolongé abîme le mamelon et favorise la chute des seins.

Pour ne pas altérer la fermeté et la qualité de la peau des seins (suite aux poussées hormonales et à la prise de poids), les patientes qui ont subi une augmentation mammaire doivent patienter au moins six mois avant d’envisager une grossesse, le temps pour la prothèse de se stabiliser et le sein de prendre sa forme définitive.

Elles doivent également laisser passer plusieurs mois entre chaque grossesse pour permettre au sein de récupérer ses fonctions.

Bien que le phénomène soit rare, un durcissement de la peau (coque) peut se produire suite à la pose d’un implant mammaire.

Sachant qu’une coque ne gêne ni le bon déroulement de la grossesse ni l’allaitement, sa correction pourra être effectuée 6 mois après la grossesse (si vous n’allaitez pas) ou 6 mois après l’allaitement.

Dans la majorité des cas, les implants mammaires sont remplis avec du gel de silicone cohésif. En cas de rupture de l’enveloppe, le liquide de remplissage reste à l’intérieur de l’implant mammaire, ce qui limite le risque de fuite dans les tissus cutanés, graisseux et glandulaires.

Quels sont les risques ? :

Lorsque les implants mammaires sont placés dans le sein, le corps réagit en fabriquant une sorte de revêtement cutané autour de l’implant mammaire. Ce processus d’auto guérison est appelé « contraction capsulaire».

Si le plus souvent, la coque reste mince, il arrive parfois qu’elle s’épaississe et durcisse, ce qui influence la forme du sein et génère des douleurs.

Pour corriger ce phénomène naturel, le chirurgien esthétique change la position des implants ou pratique l’ablation de la capsule.

Certaines autres imperfections peuvent apparaître après la pose d’un implant, telles :

Une asymétrie résiduelle entre les deux seins que la pose d’implants mammaires de taille différente n’a pas complètement corrigée

Une trop grande fermeté du sein qui limite sa souplesse et sa  mobilité, ce qui est le cas avec des gros implants mammaires.

Un bombé quelque peu artificiel chez les patientes très maigres qui optent pour des implants mammaires d’un volume trop important par rapport à la silhouette

Une chute mammaire déjà existante aggravée par la pose d’implants trop volumineux

Une sensibilité du mamelon plus ou moins diminuée dans le temps,…

Quel que soit le problème rencontré ou l’imperfection observée, la chirurgie mammaire propose différentes techniques qui permettent de compenser les éventuels risques liés à la pose d’implants mammaires.

A préciser que la pose d’implants mammaires n’aggrave pas le risque de cancer du sein. Pour preuve : lors d’une chirurgie reconstructrice suite à l’ablation d’un sein, les chirurgiens utilisent le même type d’implants mammaires.

L’augmentation mammaire est l’une des chirurgie esthétique les plus populaires et les plus pratiquées en Tunisie. Cette procédure consiste à augmenter la taille des seins par le placement d’implants mammaires de solution saline ou en silicone. Cette intervention esthétique a pour but d’aider les femmes à se sentir plus sexy et avoir plus confiance en […]

+Lire la suite

Contrairement à ce que la majorité peut croire, l’augmentation mammaire par pose d’implants n’est pas un facteur de risque pour avoir un cancer des seins. Cependant, l’opération doit être bien faite et les examens préopératoires respectés afin d’éliminer tout doute. C’est pour cette raison qu’un chirurgien esthétique qualifié et professionnel exige une mammographie à ses […]

+Lire la suite
Avant /Après

Rappel immédiat

×